6 mois ferme pour avoir abandonné sa famille

Côte-D’Or – Justice

Personne à la barre pour répondre des faits, l’absence du prévenu était prévisible. Il est reproché à Antoine Cupaiolo, 51 ans, le délit d’abandon de famille : en l’espèce le non-paiement d’une pension alimentaire pendant un peu plus de 5 ans, entre octobre 2007 et février 2012.

L’instruction révèle en effet que la victime, l’ex-femme du prévenu, serveuse, a dû élever ses trois enfants avec son seul salaire. En effet, les mandats cash que se défend d’avoir versé l’intéressé directement à ses enfants, à raison de 25 ou 50 € occasionnels, sont loin d’atteindre les 42 000 € qu’il n’a, pour diverses raisons, en particulier son absence de revenus fixes, jamais versés.

Un désintérêt manifeste

Trois enfants qui aujourd’hui, pointe l’avocat des parties civiles, font tous des études supérieures, dont un à Paris, où il doit se loger. Pour M François Ducharme, il est évident que l’accusé a tout fait pour provoquer son insolvabilité. Du même avis, le procureur ajoutera que le prévenu, faisant preuve d’un désintérêt manifeste envers ses enfants et leur mère, cherchait à se soustraire de manière intentionnelle à ses devoirs, comme lorsqu’il a quitté son emploi aussitôt après qu’une saisie sur salaire a été prononcée.

Le ministère public demandait 3 mois de prison avec sursis et l’obligation de payer les pensions alimentaires. Le juge a été plus sévère, condamnant Antoine Cupaiolo à 6 mois de prison ferme.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s